Introduction aux "Lectures"

La Révolution Permanente 1

 

3 La méthode transitoire

La théorie de la révolution permanente est à la base de la méthode transitoire, dont le Programme de transition, texte fondateur de la Ive internationale est l'expression première. 

Cette méthode où « chaque étape est contenue en germe dans l'étape précédente » régit en fait, ou devrait le faire, toute intervention quotidienne des trotskistes dans la lutte des classes. Ceux-ci doivent lutter pour que toute revendication immédiate (par exemple, la hausse des salaires, la limitation du temps de travail, la protection sociale, etc) soit liée à des mesures transitoires, (contrôle ouvrier, nationalisation des banques, mot d'ordre de « gouvernement ouvrier », etc) elles-mêmes contenant en germe la prise  du pouvoir de la classe ouvrière, qui ouvre sur la construction continue du socialisme. Cette méthode de lutte distingue clairement les trotskistes, non seulement des réformistes de droite qui se contentent des revendications immédiates, mais aussi des réformistes « radicaux » qui séparent ces revendications, seules défendues dans l'action, des mesures transitoires, évoquées seulement dans les « programmes » ou en interne) et des gauchistes qui considèrent que les revendications immédiates sont un obstacle à la révolution.

Agir ainsi permet de lier dans la lutte même, les actions défensives spontanées de la classe ouvrière à la volonté révolutionnaire de l'avant-garde, comme à la prise de conscience révolutionnaire incarnée par le parti révolutionnaire.

Cette méthode, contrairement à ce que voudraient faire croire les adversaires de la révolution, ne consiste pas à « tromper les travailleurs » sur les vrais buts de l'intervention des révolutionnaires, qu'ils « cacheraient » derrière leur défenses des revendications immédiates. Le fait que chaque étape  contiennent « en germe » la suivante n'est pas le fruit d'une volonté politique, mais un fait nécessaire, lié à la nature même de la société de classe: aucune revendication immédiate ne pourra être satisfaite de manière sérieuse et durable sans être liée à des mesures transitoires.

"La IV° Internationale ne repousse pas les revendications du vieux programme "minimum", dans la mesure où elles ont conservé quelque force de vie. Elle défend inlassablement les droits démocratiques des ouvriers et leurs conquêtes sociales. Mais elle mène ce travail de tous les jours dans le cadre d'une perspective correcte, réelle, c'est-à-dire révolutionnaire. » (Programme de transition)

"La Révolution Permanente", écrit dans la lutte contre la théorie stalinienne du « socialisme  dans un seul pays » et pour la lutte dans les pays où la paysannerie joue encore un rôle essentiel, ne traite donc pas directement de la méthode transitoire, qui lui est postérieure, et qui constitue son extension au cas des pays industrialisés. Mais déjà, en soulignant que la théorie de la révolution permanente s'applique aussi après la prise du pouvoir par le prolétariat, Trotsky montre que la révolution ne se résume pas à la prise du pouvoir et  constitue non pas un fait, mais un processus continu de transformation de la société.

" Sous son deuxième aspect, la théorie de la révolution permanente caractérise la révolution socialiste elle-même. Pendant une période dont la durée est indéterminée, tous les rapports sociaux se transforment au cours d'une lutte intérieure continuelle. La société ne fait que changer sans cesse de peau. Chaque phase de reconstruction découle directement de la précédente. Les événements qui se déroulent gardent par nécessité un caractère politique, parce qu'ils prennent la forme de chocs entre les différents groupements de la société en transformation. Les explosions de la guerre civile et des guerres extérieures alternent avec les périodes de réformes " pacifiques ". Les bouleversements dans l'économie, la technique, la science, la famille, les mœurs et les coutumes forment, en s'accomplissant, des combinaisons et des rapports réciproques tellement complexes que la société ne peut pas arriver à un état d'équilibre. En cela se révèle le caractère permanent de la révolution socialiste elle-même." (p.43) ou ici.

Avant de commencer véritablement la « lecture », on abordera dans le prochain article le contexte de son écriture, et l'influence de ce contexte sur la présentation de cette théorie.